Actualités


Retour

Mises à pied saisonnières chez Océan Nouveau-Brunswick

Bas-Caraquet, le 18 décembre 2015 – Océan Nouveau-Brunswick Inc. (ONB) a dû annoncer aujourd’hui à certains de ses employés que des mises à pied saisonnières sont nécessaires le temps qu’une solution durable soit trouvée face aux divers enjeux de financement du Centre naval du Nouveau-Brunswick.

ONB tient à diminuer l’impact de la situation en offrant à ses 28 employés du Nouveau-Brunswick d’être replacés dans un autre lieu d’opération de l’entreprise. Ceux-ci seront invités à revenir à Bas-Caraquet et à poursuivre le travail déjà débuté sur la cale sèche flottante lorsqu’il y aura résolution de la présente situation.

ONB a déjà engagé beaucoup de temps et d’argent dans le projet de construction d’une cale sèche flottante et dans la formation de ses travailleurs, mais ne peut poursuivre ses opérations sans le respect des conditions qui ont menées ONB à s’établir au Nouveau-Brunswick. Rappelons qu’Océan avait été approché en 2012-2013 par des acteurs du milieu des affaires de la région de Caraquet pour relancer la construction et la réparation navale au Centre naval du Nouveau-Brunswick.

« Malgré que le risque financier ait été important, nous avons tout de même répondu positivement à l’invitation, avons respecté nos engagements et plus encore. À ce stade-ci, les conditions convenues dans les ententes signées doivent demeurer et permettre la construction d’une cale sèche flottante à Bas-Caraquet, ce qui assurera une relance durable du Centre naval tel qu’il était prévu initialement » a tenu à préciser Jean-Philippe Brunet, vice-président exécutif - Affaires corporatives et juridiques.

Au cours des dernières semaines, les dirigeants d’ONB ont rencontré à plusieurs reprises les représentants des gouvernements, des villes et du Centre naval. Tous travaillent ensemble à trouver la meilleure solution.

« Il n’y a pas de politique à faire dans ce dossier. Il faut que tous les intervenants travaillent ensemble à créer et maintenir des emplois dans la Péninsule acadienne et à trouver une solution rapide et durable aux présents défis. Nous croyons toujours au potentiel du Centre naval et au projet. ONB sera prête à remettre son expertise et sa force de travail à la relance de la construction et réparation navale lorsqu’il y aura une résolution de la situation actuelle » a mentionné Jacques Tanguay, premier vice-président d’Océan.